Confinement : plus rien ne sera jamais comme avant, et si c’était mieux après …

Il m’a fallu un peu de temps pour retrouver le goût d’écrire et l’envie de coucher quelques-unes de mes pensées sur le papier.
Au premier jour du confinement, instinctivement, je me suis dit qu’il fallait tout de suite dessiner le cadre de cette nouvelle vie, avec des petites routines, des plaisirs minuscules, des joies simples, des rendez-vous avec ceux que j’aime. Et puis des rendez-vous avec moi-même. Ne pas laisser une vilaine petite bête, le cafard, s’ajouter à la peur suscitée par cette saloperie de virus qui a bouleversé notre planète en si peu de temps (pardon pour le gros mot).

Mon premier défi c’était d’accepter de passer en mode slow, un peu contraire à ma nature. Apprendre à prendre le temps de faire les choses tranquillement sans culpabiliser.

 

Pour commencer, réapprendre à respirer

Avant que je ne réalise vraiment ce qui était en train de nous arriver, mon corps s’était mis en mode stress. J’étais en semi apnée toute la journée, avec une respiration souvent bloquée au niveau du diaphragme. J’ai décidé d’expérimenter la sophrologie. Ça faisait longtemps que j’y pensais. J’y suis allée un peu au « pif » et à l’instinct. Désormais, j’ai un rendez-vous régulier sous forme de consultation vidéo grâce à Doctolib.
La séance dure 30 à 40 minutes, je me laisse guider, je devrais même dire embarquer, par la voix douce de Sandrine Beaufort. C’est plus qu’une détente, c’est un réapprentissage de la respiration profonde, une reconnexion avec moi-même. Oui je sais, dit comme ça, ça peut sembler un peu étrange, mais non, pas du tout. C’est comme si j’appuyais sur la touche pause de mon cerveau. Ça fait beaucoup de bien et ce bien est durable.

 

Coach Nadine - Cap-Ferret
Ca c’était le sport avant

Ensuite, organiser ma routine sport

Avant je me rendais à mes cours de fitness 3 fois par semaine, mais ça c’était avant. Mélanie, qui a créé le Studio 3C, a très vite mis en place un plan B. Des cours par visioconférence tous les jours : yoga, stretching, total body, abdos fessiers, Pilates. Du coup je suis passée à 6 séances par semaine. Et puis comme mon Cap Ferret me manque, je me garde un peu d’énergie pour une grosse séance avec Nadia, ma coach ferretcapienne. J’ai l’impression de faire une escapade virtuelle au Cap Ferret, grâce à la vidéo. C’est bon pour le corps et le cœur.

 

 

Brushing Dyson
Brushing maison, merci Dyson

Côté shopping, tout a changé

 

C’est un peu plus compliqué, confinement oblige. Au début tout me manquait, mes ballades au Bon Marché, mon fleuriste, mes séances chez le coiffeur – j’adore aller chez le coiffeur – mon marché du dimanche matin.

Pour le coiffeur, je ferai comme tout le monde, je m’y précipiterai dès que j’en aurai le droit. En attendant, j’ai un allié en or c’est mon Dyson Airwrap. Et comme il n’est pas question de se laisser aller, je suis devenue une pro du brushing maison grâce à lui. Heureusement j’avais fait le plein de shampoing et masque. Je peux tenir.

 

 

 

Leggins - Stronger
Et ça c’est le sport maintenant

 

Pour la déco, je me suis fait quelques petits plaisirs chez Gardentrading. C’est un site anglais que j’adore, esprit un peu british qui va très bien avec la déco de ma maison. Et le miracle c’est que j’ai été livrée dans des délais habituels et pourtant ça vient d’Angleterre.

Et comme vous le voyez, je fais beaucoup de sport, j’avais besoin de compléter ma garde-robe, enfin mes leggins. J’ai essayé une marque trouvée sur Instagram, il faut bien se lancer. Il s’agit de STRONGER, le nom qui va bien en ce moment. Et j’en suis très contente. Grand choix de couleurs, matière très gainante, jolies coupes. Je recommande tout en précisant que je n’ai de contrat avec aucune marque et que par conséquent je donne un avis totalement libre.

 

On s’était habitués dans la vie d’avant, comme quelque chose de normal, à recevoir ce qu’on avait commandé dans les jours suivants. Désormais, lorsqu’un livreur sonne et dépose un paquet devant la porte, c’est un peu Noël à chaque fois. Une petite joie de notre quotidien de confiné.

 

 

Mes plaisirs minuscules

J’ai décidé de continuer à me faire belle. Le soir je m’habille et je me maquille exactement comme si j’allais dîner en ville. Mes jolis souliers Dior que j’adore, un petit chemisier blanc et un jean.
Je fais une table de fête, j’allume mes jolis bougeoirs, les photophores. Je sors l’argenterie, de jolies serviettes.

Pour les fleurs, j’ai opté pour des branchages cueillis à droite à gauche dans mon périmètre de confinée. J’ai une pensée triste pour tous les métiers qui tournent autour du végétal, fleuristes, pépiniéristes, jardiniers, etc … J’ai hâte de les retrouver.

 

 

banniere-plaisirs-minuscules

Et puis merci Zoom, Face Time, Whatsapp, etc …

J’ai la chance d’être confinée avec l’homme que j’aime, nous veillons tendrement l’un sur l’autre mais nos enfants sont loin, nos amis nous manquent.
J’ai soufflé la 1ère bougie de ma petite Pia grâce à Zoom et j’aurais voulu serrer mon petit Jean dans mes bras, au lieu de cela, j’ai embrassé mon Ipad. Ce n’est pas pareil, mais c’est tellement précieux. Et quand on a refermé Zoom, j’ai pleuré, ça m’a fait du bien.
Il faudra se souvenir de ces moments, quand la vie normale reviendra.

 

Signature Christine le Gal

Posts created 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut